Communiqué de presse

Une nouvelle Rose Provençale est née

La dernière création d’une rose de Parfumeur datait, en effet, de 1880. La Baptistine Centifolia a eu son brevet d'obtention européenne en Avril 2013

 

Qu’est ce qu’une rose du parfumeur ? C’est une rose dont l’extraction permet de recueillir une matière concentrant le parfum : la concrète, qui sera ensuite traitée pour séparer la cire de "l'absolue"

 

Roseline Giorgis est l’obtentrice de la Baptistine centifoliaL. (Certificat d’Obtention Végétale Européenne d’avril 2013.

Cette rose aux 108 pétales et au parfum intense est l'aboutissement de longues recherches. Cette année arrive la première récolte significative qui confirme la rose jusqu’à l’extraction de l’Absolue, nectar le plus subtil des parfumeurs  grassois.

Le rendement élevé et la finesse de l’extraction, aliés à la viguer de ce rosier ouvrent de larges perspectives d'usage, tant décoratif que productif.

Monique Remy  baptisa la Baptistine 12 Mai 2013 à Grasse dans le cadre d’Expo-Rose international


,Rose des Arts est l'unique éditeur de cette belle rose de Provence, enfin proposée sur le marché, http://www.lesartsdelarose.com

le rosier est romantique et buissonnant très résistant aux maladies, Rustique  il se cultive en biodiversité d’accompagnement offrant sans aucun traitement ses fleurs magnifiques.

Les roses se développent sur de longs rameaux courbes, très souvent sans épines, qui peuvent atteindre 2 mètres de haut,. Palissés en les arceaux fleuris ils font revivre les jardins classiques. La féerie dure quatre semaines  durant de mai à Juin

Dans la lignée des célèbres roses grassoises Centifoliae, la Baptistine est prête à faire son entrée dans le grand monde. avec son bouquet

 

« bouquet de roses » le parfum des roses n’est pas pour nos nez une odeur spécifique, mais déjà un « bouquet  arrangé » composé tel un parfum de l'harmonie de notes diverses.

 

La Baptistine, connut deux phases de naissance.

La première au siècle dernier lorsque Baptistin Giorgis parfumeur grassois,  grand spécialiste des extractions dans l’univers de la rose, recherchait pour ses formulations "LA" rose disparue, cultivée au XVIIIè siècle à Grasse pour la parfumerie . Celle que l’on  peut envore admirer en rêverie devant les tableaux de Fragonard, grassois lui-même.et très prisée à la Cour de Versailles présente, alors, dans les jardins du Petit Trianon.,

Un fléau ravageur l’avait éradiquée. Baptistin la recherchait


Baptistin Giorgis disparut quelques mois après la première floraison. de sa rose découverte. qu'il transmit à sa fillle Roseline, son dernier parfum, un trésor.

Guidée par la senteur, elle en fit naturellement la sélection et la  stabilisation variétale.,

 

De l’utopie à la réalité

La seconde phase n’est pas la moindre !

en 2002, Roseline put se consacrer à ce rosier. Il fallut consacrer encore dix ans de recherches dans le secret des jardins pour porter ce rosier d'exception, du rêve à l'obtention européenne de la Baptistine Centifolia,

 

Monique Rémy Ingénieur chimiste fut la première à reconnaître ses qualités. Spécialiste qualité des matières premières naturelles de la parfumerie, elle apporta, en visionnaire, soutien guide et compétence durant ces années, devenant l’ambassadrice de la Baptistine afin dei tracer la voie du succès

l

Développement Intrasite, Design graphique Christophe Alglave